Première phase de travaux de rénovation de la ferme de Salsas

Travaux en plusieurs phase. Première phase : conservation du bâti

Sur la base d’études réalisées par le CAUE (Conseil en Architecture Urbanisme et Environnement), des mesures de sauvegarde sont réalisées actuellement avec notamment la mise hors d’eau du bâtiment.

Nous vous informons régulièrement de l’avancée du projet de la ferme de Salsas. Nous entrons maintenant dans une nouvelle phase.
Petit rappel : La ville de Quint-Fonsegrives a acquis en 2008, la ferme de Salsas après que l’exploitant ait fait valoir ses droits à la retraite. Elle souhaite y réaliser un projet agricole dynamique, en prise directe avec le territoire et ses filières économiques. Ce projet, d’intérêt communautaire, s’inscrit dans le cadre de la protection de l’agriculture péri-urbaine, privilégiant ainsi l’activité économique agricole avec la production maraîchère et des activités socio-éducatives.

Ce projet a également une dimension environnementale avec sa spécificité liée à la présence de la jacinthe de Rome sur son territoire (espèce protégée au niveau national (arrêté du 20/01/82) et inscrite sur le Livre Rouge de la flore menacée de France comme “vulnérable”). La ville de Quint-Fonsegrives travaille avec la communauté urbaine de Toulouse-métropole à la réalisation de ce projet. Propriétaire du site, Quint-Fonsegrives prend en charge la rénovation du bâti pour y créer un siège d’exploitation fonctionnel. La communauté de Toulouse-métropole prend en charge tous les travaux liés à la mise en oeuvre de l’exploitation agricole.

Première phase : la rénovation de la ferme.
La ferme a été construite en terre crue alternée de briques cuites pour les encadrements.  La construction présente de nombreux désordres liés à la structure des murs, aux tassements des fondations.
De nombreuses fissures sont apparentes sur la partie habitation. Les principales dégradations sont dues à de nombreuses infiltrations d’eau liées au défaut d’étanchéité des tuiles, au faîtage dégradé et au vieillissement des bois de charpente.Au mois de novembre dernier, le hangar et la grange, rajoutés au fil des ans de façon hétéroclite à la construction principale, ont été démolis pour revenir à la construction initiale, typiquement lauragaise.
Sur la base d’études réalisées par le CAUE (Conseil en Architecture Urbanisme et Environnement), des mesures de sauvegarde sont réalisées actuellement avec notamment la mise hors d’eau du bâtiment.
Ensuite des travaux de clôture du site, de curage des fossés, de creusement des puits, de taille d’arbres d’alignement seront réalisés avant l’été.

0 Partages