Allocution de Jean-Pierre Gasc, Maire de Quint-Fonsegrives

Nous devons être vigilants et solidaires, individuellement et collectivement.

La grisaille de notre ciel automnal n’est pas simplement les prémices d’un hiver qui se voudrait précoce, pluvieux, venteux ; mais bien plus qu’un phénomène naturel, elle pourrait être l’allégorie de l’époque que nous traversons, ses dérives, ses excès, ses violences qui trouvent leur source dans la société même que nous construisons pour nos enfants, où le ”Vivre Ensemble” est menacé par des dangers bien différents et qui pourtant s’unissent pour séparer les Hommes.

En ce moment même, où enseigner la liberté d’expression à l’école peut faire de vous une cible, où la distanciation physique imposée par la crise sanitaire conduit à la rupture de nos relations sociales et à l’isolement, nous devons être vigilants et solidaires, individuellement et collectivement.

Soyons vigilants à rappeler les valeurs républicaines qui sont transmises par l’école de la République :
”Liberté – Égalité – Fraternité”.

Plus que des mots, des valeurs qui sont et font la France et que nous rajouterons au fronton de notre Mairie afin que personne ne les oublie, que nous transmettrons à nos enfants et à nos jeunes dans les initiatives de notre Projet Éducatif de Territoire portées par la communauté éducative.

Soyons solidaires dans notre engagement à surmonter collectivement les effets de la crise sanitaire que nous traversons depuis de longs mois et qui impactent durement tous les domaines de notre vie locale : activités associatives, pratiques sportives, événements festifs, convivialités partagées.

Notre engagement à soutenir les plus fragiles a été efficace dès le début de la crise, nous devons le poursuivre sans relâche grâce notamment à l’implication des bénévoles à nos côtés, comme il faut aussi être solidaires avec nos commerces, entreprises et services locaux impactés par le couvre-feu. Plus que jamais, acheter et consommer local, sera un acte de solidarité communale.

Soyons confiants, cette crise sanitaire sera un jour derrière nous. Quand nous commencerons à entrevoir une embellie, il faudra nous préparer à rebondir, à nous rencontrer à nouveau, rouvrir nos installations, reprendre nos activités associatives, lancer les festivités, revivre normalement, rattraper le temps perdu.

Nous serons différents, plus forts, car nous aurons appris que celle belle vie que nous aimons tant à Quint-Fonsegrives n’est pas inscrite dans le marbre et doit être préservée, adaptée.

Il y a eu un avant la crise, il y aura un après. Ce sera alors le moment de faire preuve de résilience, d’être force de propositions et novateurs lors des premières ”Assises de la Vie Locale” que nous organiserons pour reconstruire après ces moments difficiles pour tous.

Aujourd’hui, comme demain, vous pouvez compter sur mon équipe municipale, élus et agents réunis.

0 Partages